1812, Russie en août, Polotsk.

Tous les sujets relatifs aux guerres de la Révolution et de l'Empire (1792-1815) ont leur place ici. Le but est qu'il en soit débattu de manière sérieuse, voire studieuse. Les questions amenant des développements importants ou nouveaux pourront voir ces derniers se transformer en articles "permanents" sur le site.

Modérateurs: FONTANEL Patrick, MANÉ John-Alexandre

1812, Russie en août, Polotsk.

Messagepar MANÉ Diégo sur 04 Mar 2011, 17:10

Suite à une demande relative, je viens de re-travailler l'Ordre de Bataille de la première bataille de Polotsk, livrée les 17 et 18 août 1812 sur la Dwina, par l'aile gauche de la Grande Armée.

Cette rencontre est intéressante à plusieurs égards. L'un d'entre eux souligne l'importance du commandement. Depuis le début de la campagne particulière, on y voit des Français supérieurs en nombre et qualité régulièrement tenus en échec ou battus par le Ier corps russe commandé par Wittgenstein. Ce dernier va y acquérir une notoriété qui doit tout, l'intermède Gouvion-Saint-Cyr excepté, à l'incompétence de ses adversaire : Oudinot, puis Victor, enfin pire, les deux ensemble (mais pas réunis, justement !).

J'en veux pour preuve que, lorsqu' Oudinot sera blessé et remplacé au pied levé par Gouvion-Saint-Cyr les choses changeront comme de la nuit au jour. Une armée démoralisée et derechef en retraite va tout soudain reprendre l'offensive et battre à plate couture ceux qui la maltraitaient.

Gouvion-Saint-Cyr recevra en récompense, mais un des derniers, le bâton de maréchal qu'il aurait dû recevoir parmi les premiers. Aucun titre de duc ne viendra l'enjoliver. Deux mois de cantonnement seront la récompense des troupes qui, enfin bien administrées, cesseront de mourir de faim.

Que Macdonald (encore un autre "promu" de 1809) ou Loison (Gouverneur de Wilna) fassent montre d'initiative, ou simplement de sens commun, en renforçant leur collègue, progressivement accablé par les forces qu'ils n'avaient su retenir devant eux, et Polotsk serait demeuré entre les mains des Français, assurant de ce côté la tranquillité de la Grande Armée.

Au lieu de cela Wittgenstein prendra sa revanche deux mois plus tard, les 18 et 19 octobre, forçant Gouvion-Saint-Cyr à évacuer Polotsk, et le Russe viendra même disputer le passage de La Bérézina !

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3127
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812, Russie en août, Polotsk.

Messagepar MANÉ Diégo sur 07 Mar 2011, 23:47

Une petite chose trouvée en "grattant" le sujet, que l'on pourrait sous-titrer :

De la précision des rapports.

Illustration avec celui du général Gouvion-Saint-Cyr au lendemain de la bataille.

"L'ennemi nous a abandonné le champ de bataille couvert d'une grande quantité de morts, une vingtaine de pièces de canon, et un millier de prisonniers."

Voilà qui est assez vague (il y avait en réalité 7 canons, mais qui allait vérifier ?).

Mais voici encore plus flou :

"De notre côté nous avons eu des tués et des blessés".

Pas mieux !

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3127
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812, Russie en août, Polotsk.

Messagepar MANÉ Diégo sur 15 Avr 2011, 10:28

Quelques éléments relatifs à Oudinot à Polotsk.

* Oudinot, répétition de sa prestation de Bar-sur-Aube, livrait bataille sans artillerie ni cavalerie. On arguera que battant en retraite évacuer ces armes en premier est normal. Certes, mais point trop n'en faut. Laisser ses fantassins seuls contre les trois armes c'était les condamner à subir de très lourdes pertes. D’ailleurs cet argument ne tiendra pas en 1814 où le maréchal, ayant "oublié" son artillerie comme sa cavalerie, prendra l'offensive de la sorte, avec le succès que l'on imagine.

* Selon Berthezène (“Souvenirs militaires”, page 388 Tome I) Napoléon avait prescrit à Oudinot de ne rien entreprendre sans consulter Gouvion-Saint-Cyr, lequel, pas meilleur camarade que les autres, il s'en faut, s'abstint de tout conseil, répondant à toute sollicitation par un obséquieux : "Monseigneur le maréchal !...” ce qui semblait dire : puisqu’on vous a fait maréchal, vous devez en savoir plus que moi, simple général ; tirez-vous d’affaire comme vous pourrez ! (dixit Marbot, “Mémoires”, p. 110, T III).

* Et voici comment Oudinot s’en tira. Très brave de sa personne, comme on le sait, le maréchal gratifia les deux armées en présence d'un épisode, raconté par Berthezène, qui aurait pu inspirer le film "Danse avec les loups".

Cherchant manifestement à se faire abattre il longea au pas tout le front de bandière des Russes à portée de pistolet. Les Russes tiraient très mal, c'est notoire, mais tant d'application devait porter ses fruits et ce n’était pas du cinéma. Pris sous un feu roulant au fur et à mesure qu’il avançait, l’empanaché maréchal, bien reconnaissable, finit par prendre une balle dans l'omoplate*. La blessure lui permit dès lors de passer sans déshonneur le commandement à Gouvion-Saint-Cyr.

* Admirons au passage la constance de son aide-de-camp obligé de suivre, fût-ce à distance respectueuse, le maréchal au cours de sa “bravade suicide”, et le double soulagement de sa conclusion, “non-létale” d’abord, mais aussi finale, qui leur permettait de s’éloigner (sous les quolibets ?).

Diégo Mané

Le but c'est le chemin... de l'honneur ? D'où le sens, double en l'occurrence, de "blessure honorable".
MANÉ Diégo
 
Messages: 3127
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812, Russie en août, Polotsk.

Messagepar MASSON Bruno sur 19 Avr 2011, 14:48

pour continuer sur Polotsk (et aussi les combats du tout début de la retraite de Moscou), les missives envoyées par l'ambassadeur Anglais, avec la traduction anglaise du compte-rendu du 2e Polotsk

http://www.london-gazette.co.uk/issues/16666/pages/2263
et
http://www.london-gazette.co.uk/issues/16666/pages/2264
MASSON Bruno
 

Re: 1812, Russie en août, Polotsk.

Messagepar BEYER Olivier sur 20 Avr 2011, 15:40

C'est de la pure propagande de la perfide Albion ! :x
BEYER Olivier
 

Re: 1812, Russie en août, Polotsk.

Messagepar JACQUEMART Bertrand sur 21 Avr 2011, 13:59

Je confirme ... :evil:
JACQUEMART Bertrand
 
Messages: 12
Inscrit le: 09 Mar 2011, 15:04
Localisation: Orléans (45)

Re: 1812, Russie en août, Polotsk.

Messagepar BORREILL Philippe sur 22 Avr 2011, 06:09

3rasvouïtyé Tovarichi !

C' est bien français ça ... quand la vérité dérange, on appelle ça de la "propagande" :wink: ;)

... c'est avec plaisir que nos vaillantes troupes aux ordres de sa Majesté Impériale Alexandre 1er viendront faire une explication de texte sur le Champs de Mars ... dans 2 ans :mrgreen:

"Bolje Moï !"
BORREILL Philippe
 
Messages: 154
Inscrit le: 06 Déc 2004, 07:54
Localisation: Malesherbes (45)

Re: 1812, Russie en août, Polotsk.

Messagepar MASSON Bruno sur 22 Avr 2011, 17:06

je m'inscrit en faux sur ces allégations de propagande!

c'est une traduction fidèle du communiqué du général au Tsar, ça ne peut être que la vérité (aux erreurs de traductions près)

de plus pourquoi " de la perfide Albion"? les anglais n'ont fait que propager l'information, si il y a tromperie, elle vient de la source, pas du média :mrgreen:

comme quoi les Anglais, n'ayant pas l'habitude des communiqués mensongers des commandants en chefs*, sont bien démunis vis-à-vis des contre-vérités continentales...

* un général en chef Anglais ne ment pas, ou très peu, car:
-il est affilié à un parti, souvent celui en place, et mentir pourrait mettre dans l'embarras ses mentors. on ne reste pas général en chef longtemps en ne soignant pas ses contacts politiques!
-la presse est libre et aucune censure des lettres n'existe. Donc un travestissement complet de la vérité fera très rapidement surface dans la presse, surtout celle opposée au général en cause; retour au premier cas.

W sera d'ailleurs régulièrement mis hors de lui par les bêtises publiées d'après les lettres envoyées par des officiers de son armée, mal informés et/ou mal intentionnés, discutant de sa stratégie réelle ou supposée. Le point culminant sera atteint lorsqu'il se rendra compte que son propre chef d'état major rapporte tout ce qu'il se dit à l'état major à un journal d'opposition. Incapable de le renvoyer pour ça, il faudra attendre un certain temps qu'il demande un congé, pour récupérer Murray et planifier à nouveau quelque chose de sérieux à l'état major
MASSON Bruno
 

Re: 1812, Russie en août, Polotsk.

Messagepar MANÉ Diégo sur 01 Aoû 2012, 14:57

Ce post a un peu "dévié" de son objectif initial, et fait aussi un peu "doublon" avec celui, plus général, concernant la "Campagne de Russie à l'aile gauche de la Grande Armée" dont je vous donne donc le lien ici :

posting.php?mode=reply&f=1&t=847

Par ailleurs et malgré tout les éléments concernant les actions ("diplomatiques") des envoyés de sa très gracieuse majesté britannique ne manquent jamais d'intérêt puisque leurs manoeuvres sont toujours à la racine du mal type gangrène qui finira par faire amputer la France de Napoléon.

J'ai trouvé dans une lecture en cours* deux interventions de l'inénarrable Wilson qui officiait en Russie en 1812 :

"On prétend que le général Wilson, qui représentait l'Angleterre au quartier général, écrivit à Pétersbourg et à Londres, dans une première dépêche : "tout est perdu ; Smolensk est pris" et que deux jours plus tard il envoya un second courrier annonçant : "Tout est sauvé ; les Français marchent sur Moscou."

Alors cela se rapporte à Smolensk, certes, mais est très exactement contemporain de Polotsk.

Diégo Mané

* "Mémoires du général baron de Dedem de Gelder", page 232, Paris, 1900.
MANÉ Diégo
 
Messages: 3127
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812, Russie en août, Polotsk.

Messagepar MANÉ Diégo sur 18 Aoû 2012, 12:04

Juste une petit rappel-anniversaire.

Nous sommes le 18 août 2012 et, voici tout juste 200 ans se livrait la (première) bataille de Polotsk.

Hier Oudinot avait continué à reculer à deux contre un (c'est lui qui avait "deux"), avant de faire en sorte de se faire blesser (ou abattre pour le compte, ce qui aurait fort bien pu arriver !) afin de passer le commandement à Gouvion-Saint-Cyr de manière "honorable" (voir les messages plus haut).

Par suite de quoi, dans la nuit, tout à changé. L'armée ayant retrouvé un chef à retrouvé son moral... Mais épuisée tout-de-même par toutes les fatigues inutiles endurées, elle n'est susceptible, selon ses généraux (c'est la version "officielle"), que d'un effort limité à la fin de journée du 18, et donc à l'heure ou j'écris (13 h 30) les deux camps sont dans l'expectative.

Les Russes se reposent, en attendant que les Français s'en aillent. Les Français se reposent, en attendant la fin d'après-midi pour attaquer. Enfin, quand je dis "les Français", il s'agit en l'occurrence davantage des Bavarois, qui brûlent d'en découdre pour se venger des pertes cruelles enregistrées jusqu'alors sans même tirer un coup de fusil... car les Français, eux, sont encore mal "remis" de la période Oudinot qui s'est achevée juste hier !

Toujours à l'heure où j'écris, le mérite principal de son remplaçant, outre le fait d'avoir changé le plan de retraite de son prédécesseur en plan d'attaque, est d'avoir su donner le change aux Russes qui n'ont rien vu venir. Cela aussi c'est de l'art... de la guerre !

Autrement, le parallèle avec Smolensk, dont c'est aussi l'anniversaire, est le fait que l'attaquant, en l'occurrence Napoléon, quelles qu'en soient les raisons "officielles", et cela vaut aussi pour Gouvion-Saint-Cyr, en déclenchant son attaque à 17 h 00, était sûr de deux choses : s'il gagnait il n'aurait pas le temps d'exploiter sa victoire avant la nuit, mais s'il perdait son adversaire serait dans le même cas.

Du perdant-perdant donc, mais facile à faire passer pour du gagnant-gagnant. Wittgenstein, à un contre deux je le rappelle, n'y perdit pas trop, car il n'y avait de honte à avoir en la circonstance. Gouvion-Saint-Cyr, qui profita de la différence abyssale qui le séparait d'Oudinot comme général, y gagna un bâton de maréchal mérité depuis les guerres de la République, qu'il plut aussi à Napoléon de lui octroyer alors afin de donner à la victoire de Polotsk une plus value "médiatique" surfaite, mais dont il avait cruellement besoin.

A l'autre bout de l'échiquier il fit en sorte que le cabinet de Wien distingue de même le prince de Schwarzenberg, pour "sa" victoire de Gorodeczna (en fait celle des Saxons de Reynier malgré les Autrichiens). A ceux qui trouveraient ces nominations "pour la galerie" un peu "puériles", je rappellerai que bientôt, très bientôt, en septembre, le général prince Kutusov sera nommé Feldmaréchal de Russie après la perte et destruction de Moscou, la capitale de son pays, corollaire de sa défaite de Borodino par suite de la destruction par sa faute de la moitié de son armée !

Mais je m'éloigne trop de Polotsk, même si à deux cents ans de distance cela paraît fort près, et je rappelle à tous les intéressés par cette bataille l'excellent article de Thierry Legrand que vous pouvez lire ou relire ici :

http://www.planete-napoleon.com/docs/Ca ... tie_II.pdf

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3127
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812, Russie en août, Polotsk.

Messagepar MANÉ Diégo sur 27 Nov 2012, 20:59

Je remonte ce post à l'occasion de "Polotsk 2012 à Lyon", certes une reconstitution histo-ludique, mais dont, comme à mon habitude, bien des paramètres présentent des éléments parfaitement historiques, et qui peuvent donc intéresser au-delà des joueurs.

Un premier article présente les éléments établis afin de reconstituer la bataille le plus fidèlement possible, même si, équilibre du scénario oblige, j'ai "arrangé" l'ordre de bataille, essentiellement dans ses déclinaisons ludiques, tout en préservant les données historiques.

http://www.planete-napoleon.com/docs/Po ... 2avant.pdf

Au demeurant, ceux qui voudraient en savoir plus se reporteront aux articles mel antérieurement ici :

http://www.planete-napoleon.com/docs/Ca ... tie_II.pdf

http://www.planete-napoleon.com/docs/An ... tie_II.pdf

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3127
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812, Russie en août, Polotsk.

Messagepar MANÉ Diégo sur 25 Mai 2018, 18:04

Mel ce jour plusieurs articles en rapport étroit avec ce post.

Je les présente ici :

viewtopic.php?f=1&t=327&start=210#p12139

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3127
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)


Retourner vers Histoire Militaire

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités

cron