Les fusées à la Congrève, découverte infernale...

Tous les sujets relatifs aux guerres de la Révolution et de l'Empire (1792-1815) ont leur place ici. Le but est qu'il en soit débattu de manière sérieuse, voire studieuse. Les questions amenant des développements importants ou nouveaux pourront voir ces derniers se transformer en articles "permanents" sur le site.

Modérateurs: FONTANEL Patrick, MANÉ John-Alexandre

Les fusées à la Congrève, découverte infernale...

Messagepar MANÉ Diégo sur 17 Jan 2016, 14:00

Les fusées à la Congrève, découverte infernale...

Extrait du "Précis chronologique du règne de Louis XVIII"

6 septembre 1815.

On a fait à Bâle, en présence de S.A.I. l'archiduc Jean, l'expérience des fusées à la Congrève, découverte infernale que, pour le bien de l'humanité, on eût dû étouffer sitôt qu'elle a paru.
Voici comment les journaux ont rendu compte de cette expérience.

"Le 6, au matin, on a vu passer à Bâle sept batteries de fusées à la Congrève, avec quarante à cinquante Autrichiens dressés au service de cette arme, et commandés par un officier anglais. Le train, composé d'environ trente chariots, marchoit avec la lenteur d'un convoi funèbre, et la musique qui le précédoit étoit fort lugubre.

On distingue trois degrés dans cette artillerie ; celle du premier degré jette ses feux à une petite distance ; celle du second degré, les lance à une distance moyenne ; et celle du troisième degré à une distance d'une lieue environ.

Cette artillerie ne doit se mouvoir qu'avec une grande lenteur, vu que le moindre mouvement brusque ou le plus léger frottement mettroit en feu les matières combustibles.

Le jour de son arrivée (le 6), on a fait à Bâle, hors la porte Saint-Jean, des expériences sur ces fusées. On en a lancé sur des gabions qui d'abord furent en feu, et l'eau qu'on y jetoit en abondance, ne faisoit qu'augmenter les flammes."

---------

C'est "rigolo" non, comme présentation genre "avec de telles armes la guerre devient impossible" !

Ce qui est aussi intéressant c'est d'apprendre que l'armée autrichienne (au moins le corps des sièges) en était dotée en 1815 (une Rocket truppen autrichienne ça en jette... des fusées)...

... et d'avoir la confirmation (il y avait le précédent du Shrapnell) que les Britanniques étaient toujours en pointe du point de vue mortifère, qu'ils partageaient bien volontiers avec leurs alliés du moment qu'il s'agissait de l'utiliser contre l'ennemi commun.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3217
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Retourner vers Histoire Militaire

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron