Le général baron Amey

Tous les sujets relatifs aux guerres de la Révolution et de l'Empire (1792-1815) ont leur place ici. Le but est qu'il en soit débattu de manière sérieuse, voire studieuse. Les questions amenant des développements importants ou nouveaux pourront voir ces derniers se transformer en articles "permanents" sur le site.

Modérateurs: FONTANEL Patrick, MANÉ John-Alexandre

Le général baron Amey

Messagepar MANÉ Diégo sur 06 Juin 2016, 20:19

Biographie succincte du général Baron Amey

---------

François-Pierre-Joseph AMEY (Sélestat 1768-Strasbourg 1850).

Fils d'un chirurgien-major du régiment suisse de Waldeck.

Cadet au régiment suisse de Vigier, 1783. Sous-lieutenant, 1788.

Combat l'émeute de Nancy, 1790. Licencié avec son régiment le 7 octobre 1792. Capitaine dans la Légion du Rhin le 10 octobre 1792. Aide-de-camp de général à l'Armée du Rhin le 12 novembre 1792.

Aux armées de Vendée en 1793, sous Menou, Kléber, Marceau... Blessé le 25 juin, il gravit rapidement les grades pour atteindre celui de général de brigade le 28 novembre. Blessé au Mans le 12 décembre.

Suit en 1794 l'épisode noir des "colonne infernales". Amey commande la dixième qui livrera aux flammes le village des Herbiers après avoir littéralement tué tout ce qui bougeait, humains comme animaux, en vertu des ordres relativement clairs donnés par le Gouvernement. Il semblerait même que le zèle républicain soit allé jusqu'à brûler vifs dans des fours plusieurs femmes et enfants coupables d'être là.

Suspendu le 6 août... et réintégré le 4 septembre, le général est envoyé à l'Armée des Alpes le 9 octobre... et "mis au placard", 1795.

Il en sort le 18 Brumaire (1799) en servant Bonaparte. Par suite nommé à l'Armée du Rhin en 1800, puis à Saint-Domingue en 1801. Rentré en France en 1802 il occupe divers postes aux arrières jusqu'à celui de commandant le camp volant d'Evreux le 10 décembre 1805.

A la Grande Armée, 1806-1808. Commandant la 1ère brigade de la division Heudelet au VIIe corps d'Augereau le 23 septembre 1806, il sert à Iéna, Golymin et Eylau où il est blessé. Mis par suite "au repos" comme gouverneur d'Elbing. Le VIIe corps ayant été dissous il commande au 1er avril 1807 la 2e brigade de la division Carra-Saint-Cyr du IVe corps de Soult. Sert à Heilsberg. Fait Baron en 1808.

Employé en Espagne, 1808-1810. Participe au siège de Girone comme chef de la Légion Allemande de la division Reille au VIIe corps de Gouvion-Saint-Cyr.

Envoyé en Hollande 1810-1812, puis en Russie à la division Merle du IIe corps d'Oudinot. Il se distingue aux deux batailles de Polotsk sous Gouvion-Saint-Cyr qui a remplacé Oudinot blessé. Nommé par suite général de division le 19 novembre 1812, il est blessé à la Bérézina le 28. Par suite "au repos" en deuxième ligne sur l'Ems en 1813.

Au XIe corps sous Macdonald en 1814 cela ne pouvait que mal finir.
Les ordres de son maréchal le font tomber avec son collègue Pacthod et leurs 4000 Gardes Nationaux sur le trajet de l'offensive de l'Armée de Bohême. Dix mille cavaliers d'élite les encerclent en plaine à Fère-Champenoise et, malgré une résistance héroïque, vont contraindre à la reddition les quelques centaines de survivants de la mitraille.

Chevalier de Saint-Louis en 1814 il rallie Napoléon en 1815... ce qui lui vaut une nouvelle "mise au placard" jusqu'en 1831. Retraité 1833.

---------

Cette petite biographie vient compléter le post "Un aide de camp du général Amey", que vous pouvez trouver ici :

viewtopic.php?f=1&t=1546&p=10697#p10697

Ledit aide de camp, en l'occurrence le capitaine Menesson, a vécu les mêmes événements que son général durant la période où il le servit, soit 1806 à 1810.

Mais avant et après, le général eut aussi un parcours intéressant, d'où l'idée de lui consacrer ce post personnalisé, afin d'éventuellement y développer ce qui le mériterait.

Accessoirement j'aurais aimé disposer d'un portrait du général pour illustrer ce post, mais n'en ai pas trouvé. Si quelqu'un en a un je suis preneur.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3160
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Retourner vers Histoire Militaire

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Google [Bot] et 2 invités

cron